#TuesdayInterview – Le photographe Mathieu Courdesses

Cette semaine nous sommes allées à la rencontre de Mathieu Courdesses, un passionné de la photo animalière et de la wildlife photography!

les-incorrigibles-mathieu-courdesses

Pouvez-vous nous raconter vos débuts dans la photographie?

Je suis passionné de photographie depuis mes 12 ans, j’ai commencé avec un petit compact argentique. C’est au travers de mon amour de la nature et de sa faune, de mes voyages et de nombreuses lectures que j’ai commencé à appréhender et à comprendre toutes cette biodiversité africaine étonnante. Du compact au reflex en passant par le bridge, je me suis efforcé à gagner un peu d’argent grâce à mes photos. J’ai d’abord commencé comme photographe dans des soirées parisiennes et sur les cours de Roland Garros. Mais c’est véritablement dans la sérénité de la brousse africaine que je m’exprime le mieux, là où l’œil ne se cogne pas.

Vos clichés sont-ils exposés quelque part?

Aujourd’hui quelques-uns de mes clichés sont exposés dans des agences de tourisme, où sur des sites spécialisés en safaris. A mes 20 ans je suis parti 6 mois en Afrique australe en tant que photographe, guide et traducteur dans le but d’améliorer mon travail. J’y suis retourné en juillet dernier pour 6 autres mois et je viens juste de rentrer : la tête pleines de souvenirs et la carte mémoire pleine de superbes shoots.

les-incorrigibles-mathieu-courdesses-blog

Un endroit favori pour prendre des photos?

C’est au Botswana et surtout en Namibie que j’ai pu réaliser mes plus beaux clichés, notamment grâce à l’agence African Eagle Namibia qui m’a permis de réaliser mon rêve depuis mes 8 ans (mon premier voyage en Afrique), à savoir guider et photographier à titre professionnel. Contacter par Animal Planet j’ai dû refuser pour me concentrer sur la fin de mes études de business/marketing et revenir le plus rapidement possible dans cette région du monde que j’affectionne tant.

Quel est votre matériel photographique?

Boitiers : Canon 5D III grip, Canon 7D grip
Objectifs : Canon 50mm f1.4, Canon 70-200mm IS f/2.8 L, Canon 400mm f/4 IS L

Pouvez-vous nous en dire plus sur vos photo et votre technique?

Je fais en grande partie de la photo animalière ou dite wildlife photography, j’ai aussi quelques séries de photos sur les différentes ethnies que l’on trouve en Afrique australe. Je retouche très peu mes photos, la conception de mon travail n’est pas de rendre beau mais d’être le témoin d’un évènement naturel, d’une histoire, ou juste d’une lumière. Je souhaite montrer aux gens ce que j’ai vu, et ainsi faire profiter ceux qui me suivent, des vrais contrastes et des réelles couleurs, que j’avais en face de moi.

Mon travail en Afrique ne consiste pas seulement à appuyer sur un déclencheur, je suis également guide. Les connaissances du monde animal sont essentielles quand on veut prendre ce genre de photographies. J’ai donc potassé, étudié, et analysé la façon de vivre de chaque être dans la brousse d’Afrique australe.

Quand je pars en brousse, je me lève avant le soleil et essaye d’arriver à un point d’eau aux lueurs matinales. Ce sont les deux premières et les deux dernières heures de la journée qui offrent au photographe les meilleures lumières. Et c’est pendant ce laps de temps que je prends mes photos. C’est également à cette période de la journée que les animaux sont les plus mobiles, nous offrant alors quelques fois de prodigieux spectacles.

blog-les-incorrigibles-mathieu-courdesses

mathieu-courdesses-pour-les-incorrigibles

Comment choisissez vous vous photos?

Dans un premier temps, les images présentes à l’exposition sont une réponse à l’idée largement répandue que nous, les humains, sommes au centre du monde. Je m’appuie sur les travaux de plusieurs grands photographes pour comprendre ce qu’est une belle photo. Elles doivent alors témoigner d’un évènement rare, raconter une histoire ou provoquer une émotion. Je m’efforcerai dans ma sélection de choisir celles qui répondent à au moins un de ces trois critères. Pour créer une véritable émotion, il faut donner à voir, à ressentir l’envie, le besoin, la volonté, la peur, l’inquiétude et la nécessité de l’animal de partager par la photo un instant d’émotion avec lui

les-incorrigibes-blog-mathieu-courdesses

Retrouvez d’autres clichés du photographe sur son site et sur son compte Instagram!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s